Troc aux plantes – Mode d’emploi

Troc aux plantes – Mode d’emploi

RDV le 19 mai 2019 de 15h00 à 18h00 sous la halle de l’île à Brunoy

Au delà d’une pratique économe, il y est question de lien social, d’acte convivial, mais aussi d’une modeste alternative aux grands réseaux marchands standardisés et si possible, d’une démarche de préservation de variétés disparues des catalogues.

Le troc aux plantes: qu’es-aco?

Si vous ne connaissez pas les principes élémentaires d’un troc aux plantes, il est bon de savoir :

  • On y échange des plantes, arbustes, boutures, semis, graines, bulbes, mais parfois aussi outil, bouquins, terreau, pots, préparation (ex : purin d’ortie), et des conseils.
  • En principe, il n’y est pas question d’argent. Pourtant, afin d’éviter les comportements « purement consommateurs et peu civiques » il est demandé aux personnes n’ayant rien à échanger une petite contrepartie financière reversée aux maraîchers de l’AMAP (au même titre que le produit des ventes de boissons, gâteaux et billets de tombola) .

Quelques conseils et astuces :

  • Mettre les plantes en pots bien avant la date du troc pour qu’elles soient bien enracinées et leurs assurer une meilleure reprise ou bien si vous vous y prenez au dernier moment, mettez tout de même en terre ou dans de l’eau pour éviter de faire trop souffrir les racines nues. .
  • Pour les pots, si vous n’avez pas de godets pensez à recycler des pots de yaourt, des boîtes de conserve, des boîtes à oeufs etc…
  • Les identifier et les étiqueter avec si possible le nom commun et l’appellation botanique. (Les étiquettes découpées dans de vieux pots de yaourt font parfaitement l’affaire).
  • Essayer de fournir des conseils de culture, une description, une photo ou une documentation pour faciliter la vie de nouveaux acquéreurs surtout pour ce qui concerne les espèces les plus rares.
  • Mettre les graines une fois tamisées et nettoyées dans des sachets étiquetés. (Recycler de vieilles enveloppes).
  • Pensez à apporter une petite table,
  • Prévoir une cagette pour emporter, des chiffons humides ou du journal pour les plantes à racines nues, un bloc note type Post-it pour identifier et noter les conseils de culture (terrain, ensoleillement, multiplication, couleur, etc.).

Que proposer :

  • Pensez aux semis spontanés, boutures ou plantes à diviser, aux rejets à repiquer,
  • Des plantes faciles ou rustiques aux débutants.
  • Les plus fragiles ou plus rares aux passionnés et jardiniers plus expérimentés.
  • Des plantes médicinales, condimentaires, aquatiques, tinctoriales si vous en avez,
  • Les moins courantes ont souvent plus de chance d’être échangées.

Cet espace et ce temps de convivialité peuvent aussi se partager autour d’une boisson et d’un gâteau préparé par les adhérents de l’AMAP.

Laisser un commentaire

Fermer le menu